Les débuts houleux du rhum agricole

Au début était la canne.
L’origine du rhum agricole est l’exploitation de la canne à sucre qui remonte au VIIe siècle avant notre ère en Extrême-Orient. Le mot Candy (issu du mot Sanskrit “kandha”) désigne le sable sucré fabriqué après cuisson du jus de canne. Cette épice très prisée était déjà commercialisée du temps des Perses.
Forte de sa préciosité, la plante est ensuite exploitée dans tout le bassin méditerranéen et Christophe Colomb l’importe en République Dominicaine en 1493. Les Français commencent son exploitation en Guadeloupe et Martinique et de nombreuses raffineries sont créées dans les principales villes portuaires de la métropole. Ce sera le début d’un commerce juteux entraînant une exploitation humaine sans précédent : le fameux commerce triangulaire (des produits manufacturés européens sont échangés en Afrique contre des esclaves qui sont, eux, déportés dans les Caraïbes et échangés contre des matières premières, sucre en tête).

Les planteurs savent transformer la mélasse en boisson alcoolisée appelée, alors, tafia. En 1694, le Père Labat perfectionne le processus de fabrication de cette boisson par distillation, créant une eau-de-vie de canne appelée Rhum. En France, ce nouvel alcool connaît des débuts très controversés et les Anglais beaucoup moins regardants sur les réglementations, s’emparent de ce négoce. La denrée se bonifiant lors des transports maritimes, un commerce de contrebande s’installe avec les îles sucrières françaises. La célèbre boisson sera finalement autorisée par Napoléon en 1803.
Au XIXe siècle, l’entrée sur le marché de la betterave sucrière et l’abolition de l’esclavage freine l’importation de sucre raffiné en métropole. Dès lors, les planteurs doivent trouver un nouveau débouché pour leurs cannes et commencent à distiller directement le jus de canne fermenté, aussi appelé vesou. Beaucoup de plantations voient le jour, notamment à Saint-Pierre en Martinique qui en devient la principale plateforme de production. Mais l’éruption de la montagne pelée en 1902 met un terme à ce marché qui se déplace en Guadeloupe. La production de rhum agricole va doucement s’implanter jusqu’à devenir aussi importante que le rhum de mélasse dans les années 70.

Dégustation du rhum agricole
Servi à température ambiante, le choix de cette boisson spiritueuse est avant tout une question de goût. 

Traduction »